Participes présents

Je participe au présent

Recevant en pleine gueule

Comme de coups de poing des mots blessants

Le plus marrant c’est que ces mots

Viennent de mecs aussi crédibles

Que ceux qui gueulent au premier rang

PINOCHET CON SALAUD TRUAND

Assis sur leur cul et fumant

Des joints à prix exorbitant

 

Participes présent

Je participe au présent

J’entends Chili Chili Chili

On crie Chili je vois des chilomes

Je m’dis y a quelque chose qu’est pas clair

Chili va pas avec chilome

Jusqu’où ira-t-on s’enfonçant

Dans l’absurdité de slogans

Derrière les slogans le néant

Les modes passent avec le temps

 

Participes présent

Je participe au présent

Chili s’en va dans les mémoires

Souffrances lointaines passant de mode

Cependant que les réfugiés

De là-bas aux gueules tragiques

S’enfoncent en grinçant des dents

Dans not’ pays si accueillant

Vous savez bien la Terre d’Asile

Des Réprouvés de tous les temps

 

Participes présent

Je participe au présent

Me tenant là debout chantant

Du plus qu’je peux avec mes tripes

Du plus qu’je peux sincèrement

Me tenant là et regardant

Les purs et durs qui n’sont souvent

Qu’des troubles et mous dissimulant

Tous leurs problèmes en les niant

 

Participes présents

Je participe au présent

Disant purs et durs troubles et mous

Cessez de larguer sur les autres

Vos propres malaises angoissants

Car savez-vous c’est étonnant

Ils pissent et chient comme les autres

Et disent que non c’est un miracle

Non ce n’est pas du tout-venant

La Nouvelle Race des Elus

 

Participes présent

Je participe au présent

Disant avec mes quarante ans

Mes quarante années de jeunesse

Jeunesse fais gaffe à tes arrières

Demain les vieilles moules cosmiques

Venues des contrées de l’Angoisse

Vont v’nir te pincer dans tes jeans

Pure dureté dure pureté

Fondront comme une glace dans l’métro

 

Participes présent

Je participe au présent

Revendiquant plus que jamais

Même me gourant même déconnant

Le droit de dire ce que j’ressens

Car je ne suis pas une image

Ni un gourou ni un slogan

Je ne suis pas votre alibi

Tarzan Zorro ou Jésus-Christ

Je ne suis qu’un simple con chantant

 

 

huma_seulLes paroles de la chanson ont été recopiées telles que parues sur la pochette d'un disque de 1978.

François Béranger avait été ouvrier et ne l'avait jamais oublié.

Ses chansons traduisaient au mieux les rêves et la réalité de ses semblables

http://ricky-banlieue.fr.gd/Fran%E7ois-B-e2-ranger.htm

http://fr.anarchopedia.org/Fran%C3%A7ois_B%C3%A9ranger