Une nouvelle qui passe inaperçue. Un quotidien révèle que la majorité des supporteurs français avaient pris fait et cause pour les Allemands plutôt que pour les Argentins. C’est vrai que l’Argentine, c’est loin. On sait même pas où c’est ni quelle est cette population qui parle espagnol. Caramba !

Plus intéressant, l’enquête évoque les supporteurs qui préfèrent la France à toute autre nation : l’Algérie, la Côte d’Ivoire, le Portugal et l’Iran. Ce n’est pas anodin. Spontanément, ils aiment la France. Par conséquent, nos dirigeants et tous les décideurs feraient bien d’en tenir compte au moment d’établir des relations ; que ce soient des relations amicales, commerciales, diplomatiques etc. Cette préférence marquée est beaucoup plus significative qu’anecdotique. Il faut s’appuyer sur ces peuples et sur les bonnes relations que, instinctivement, ils ont envie d’établir ou de renforcer avec la France. On sait que les calculs stratégiques, les études de marché et autres ne nous apportent pas toujours satisfaction. Quand le cœur parle, il faut l’écouter. Et encore, il ne s’agit que des nations qualifiées pour le Mondial. Si l’on élargissait, on aurait probablement d’autres surprises agréables.