Dur de trouver une image pour illustrer la mort de Louis VIANNET. Sur le moteur de recherches Qwant, recommandé quand on est de gauche, on trouve Vianney, le chanteur, quand on tape Viannet. Il faut préciser « Louis ». Ça en dit long sur l’état du syndicalisme en France et la perception qu’on en a.

 

Tant pis ! Louis Viannet a été un des derniers grands dirigeants syndicaux. Ce soir, on retient la poignée de mains avec un autre, Marc Blondel de FO. Il nous manque des dirigeants de cette trempe en ce moment. Justement, l’un comme l’autre ne manquait jamais une occasion de démontrer, preuves et arguments à l’appui, que la Sécurité Sociale n’est pas en déficit mais que nombre de cotisations et participations ne rentrent plus : exonérations, faillites, État défaillant etc.

 

Louis Viannet restera aussi celui qui a coupé les liens avec le PCF et même si, ici ou là, ça n’est pas totalement réalisé, même si les « gauchistes » et autres « trotskistes » sont encore écartés aujourd’hui, quitte à priver le syndicat de personnalités efficaces, ça n’a plus rien à voir avec la situation d’avant le 40e congrès.

Un grand syndicaliste s’en va. Sale temps pour le syndicalisme après la disparition d’Edmond Maire

https://www.humanite.fr/disparition-de-louis-viannet-644161

http://lanternediogene.canalblog.com/archives/2017/10/03/35735351.html