10 jours après la mort du petit Nicolas Chauvin, des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour dénoncer le « rugby- commotion ».

M. Marc Lièvremont, ancien international et sélectionneur du XV de France affirme :

« On a abandonné notre formation. C’est ça le fond du problème. La conception de notre jeu qui était à la base, un rugby d’évitement, un rugby d’intelligence, a mué progressivement en quelque chose essentiellement basé sur le défi physique »

rugby-plaquage-violent 2

Il avoue, cependant que « Il faut changer énormément de choses. On est à un an de la Coupe du monde, donc sur le haut niveau, il ne faut pas y compter. Il est impossible que ces mesures soient appliquées à court, moyen ou long terme. »Autrement dit, il y aura encore des morts avant que ça change et peut-être dès le prochain Tournoi des 6 nations puisqu’il n’envisage même pas de changer à long terme… Il faut savoir ce qu’on veut.

 

Son collègue Sylvain Begon, entraîneur de l'équipe Espoirs du FC Grenoble, semble se satisfaire, en partie, de la situation actuelle : « On est un des rares sports qui change régulièrement ses règles pour améliorer le spectacle mais aussi pour la sécurité des joueurs ». Autrement dit, il faut attendre les accidents pour changer les règles jusqu’au prochain. La nature humaine est ainsi faite que beaucoup de joueurs (pas forcément la majorité d’ailleurs mais ça suffit) cherchent d’abord le moyen de contourner les règles ou de les enfreindre sans se faire prendre. Et puis, parfois, mieux vaut fauter que laisser l’adversaire marquer, quitte à être sanctionné.

rugby-plaquage-violent

Il faut bien dire que les nations latines (Argentine, Italie) sont coutumières d’un jeu en permanence à la limite de la faute. Or, pour favoriser l’expansion du rugby et s’assurer d’un nombre suffisant d’équipes de haut niveau pour la Coupe du Monde, on ferme les yeux. Rappelons que ce type de jeu avait valu, autrefois, à la France d’être exclue pendant des années du Tournoi. Cependant, ce n’est rien comparé à ce qui se passe dans l’hémisphère sud où les petites nations ne jouent pas un rugby d’anti-jeu mais alignent des joueurs aux gabarits impressionnants. Nous découvrons les accidents dans notre hémisphère mais au sud, ça fait longtemps qu’il y en a, dans une relative indifférence. Ça n’empêche pas les nations du nord, France en tête, de recruter des gabarits hors-norme du sud et de les inciter à prendre la nationalité pour pouvoir les aligner en sélection. Il faut savoir ce qu’on veut.

 

Le docteur Chazal pointe, lui, la différence de gabarits sur un même terrain. De fait, il emboîte notre proposition de limiter le poids des joueurs.

https://www.francetvinfo.fr/sante/sport-et-sante/mort-d-un-jeune-rugbyman-au-foot-ou-au-basket-on-ne-meurt-pas-sur-le-terrain-au-rugby-si-ce-n-est-plus-possible_3098935.html

Le Tournois des 6 nations débute d’ici un mois et demi. Est-il impensable de commencer à faire le ménage ? Que dire quand, en 2010 (à vérifier), les joueurs de football ont découvert le nouveau ballon, plus léger, lors du tout premier match du Mondial ? Pas d’entrainement possible, pas de période d’adaptation. Pour la sécurité des joueurs, pour leur survie – car on peut désormais parler de survie – il n’est quand même pas aberrant d’imposer des nouvelles règles et de les appliquer rigoureusement. La première d’entre elle est l’interdiction sous peine d’exclusion temporaire (ou définitive si l’adversaire est gravement touché) des placages au-dessus de la ceinture. Déjà, ça calmerait !

 

https://www.francetvinfo.fr/sports/rugby/rugby-il-faut-revenir-aux-fondamentaux-de-ce-jeu-pour-eviter-d-autres-drames-assure-marc-lievremont-apres-la-mort-d-un-jeune-joueur_3111861.html

https://www.francetvinfo.fr/sante/sport-et-sante/rugby-on-est-un-des-rares-sports-qui-change-regulierement-ses-regles-pour-la-securite-des-joueurs-affirme-un-entraineur_3111863.html

https://www.francetvinfo.fr/sports/rugby/rugby-la-federation-et-la-ligue-proposent-d-abaisser-la-ligne-de-plaquage-autorise-sous-la-ceinture_3110119.html