Un grand bonhomme qui faisait figure de progressiste dans une Église catholique désorientée mais qui se raccroche toujours aux souvenirs de sa puissance passée et en entretient les symboles. Dès son accession au pontificat, le pape Jean-Paul II lui a habilement trouvé une promotion à la curie afin qu’il soit moins exposé et que sa parole se fasse discrète. On lit, ici ou là, qu’il était son homme de confiance pour les missions délicates. Notons qu’on lui confiait surtout des missions périlleuses.

Il a laissé un grand souvenir à Marseille mais, ces dernières années, la mention de son nom dans la célèbre basilique Notre-Dame de la Garde qui surplombe la cité phocéenne a été retirée. Homme de progrès et de dialogue, il était une voix singulière dans l’Église et il rejoint les grands noms que l’institution hésite à mettre en avant aux côtés de Lamenais, Lacordaire, Teilhard de Chardin, Óscar Romero, l’Abbé Pierre, dom Helder Camara et autres emmerdeurs qui embarrassent pas mal de monde, à commencer par l’Église.

Il semble que Roger Etxegaray s’est éteint paisiblement dans son Pays-Basque natal. Son patronyme signifie « la maison d’en-haut ».

 

roger etchegaray

 

https://www.francetvinfo.fr/societe/religion/le-cardinal-roger-etchegaray-ancien-president-de-la-conference-des-eveques-de-france-est-mort_3603957.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20190905-[lestitres-coldroite/titre4]

 

https://www.letelegramme.fr/france/religion-deces-du-cardinal-etchegaray-a-l-age-de-96-ans-04-09-2019-12374926.php