J’ai déjà appelé à la transformation du 11 novembre en jour de mémoire pour tous les morts pour la France. Le Président Giscard l’avait proposé en son temps et s’était vu opposé une fin de non recevoir par tout le monde. Les anciens combattant de la 1ère guerre mondiale ne voulaient rien entendre et surtout pas se mélanger avec les autres, forcément moins méritants. Les autres non plus n’en voulaient pas car chacun voulait son jour et, si possible, férié. Justement, VGE a supprimé le 8 mais comme jour férié. Bien sûr, politiquement, la gauche et le RPR étaient contre puisque ça venait de l’hôte de l’Élysée. De sorte qu’on n’a pas beaucoup avancé 40 ans plus tard. En fait, depuis 2012, le 11 novembre serait bien cette journée consacrée au souvenir mais ce n’est pas encore entré dans les habitudes et les médias prescripteurs ne parlent que de la première guerre mondiale. Il faudrait déjà que, sur les calendriers, figure l’intitulé « jour du souvenir » mais ça ne serait pas encore suffisant tant les habitudes sont fortes. Après tout, le jour de la Toussaint, les médias évoquent les tombes qu’on va aller fleurir quand le jour des morts est le lendemain. Tout passe par les médias audiovisuels et tant qu’ils ne changeront pas, on continuera à fêter l’armistice de 1918.

monument-aux-morts-en-operation-exterieure-genevieve-darrieussecq

Seulement, après le centenaire du début puis de la fin de la première guerre mondiale, les choses ont changé. Le dernier poilu est mort et il n’y plus guère de monde qui les aient connus. L’hécatombe de la grande-guerre, ses massacres, ses gazés, ses fusillés pour l’exemple sont devenus de simples sujets d’étude. On peut le regretter mais le temps fait son office et si des pays, des familles subissent encore les conséquences, il appartient aux pouvoirs publics de tenter d’y remédier. Sinon, chaque bataille, chaque guerre a eu des conséquences qu’on subit encore. Considérons la bataille de Fontenoy, celle de 841, qui a vu s’affronter les petits-fils de Charlemagne a vu aussi l’empire carolingien voler en éclat et, partant, l’unité de l’Europe. On n’en serait pas là si… Refaire l’histoire de 12 siècles serait absurde.

L’autre changement, outre que les jeunes générations ignorent, depuis longtemps la raison des jours de vacances qui leur permettent de ne pas aller à l’école, c’est que le Président de la République actuelle assène son ambition de construire le nouveau monde ainsi que son mépris pour ce qu’il appelle l’ancien monde. S’il appartient vraiment au premier, il peut imposer ce changement d’autant qu’il a prouvé, depuis le début de son mandat, qu’il ne se préoccupe pas trop de l’opinion publique. Depuis quelques années, et ne serait-ce que depuis le début de son quinquennat, le Président de la République a dû présider nombre de cérémonies d’hommages aux soldats français morts dans l’exercice de leur tâche. Certes, les cérémonies, si dignes soient-elles, les commémorations ne rendent pas la vie à ceux qui sont tombés en opérations extérieures ou autres mais elles apportent quelque réconfort à leurs proches. Penser qu’on va encore défiler, ranimer la flamme sous l’Arc-de-Triomphe, appeler au souvenir des morts de la première guerre mondiale quand des familles pleurent encore leurs jeunes à l’instant même, pose question et paraît même indécent. Pour elles, pour les proches des victimes, il faut envoyer un signal fort et rendre un hommage solennel. Si cet hommage a lieu le 11 novembre, à une période où il y a peu de jours fériés, il serait adopté naturellement par la population et l’on n’oublierait pas non plus la grande-guerre puisque ce serait le jour de son armistice qui serait choisi.

 

 

http://lanternediogene.canalblog.com/archives/2008/11/11/11318170.html

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/le-monument-aux-morts-en-operation-exterieure-inaugure-le-11-novembre-832295.html#xtor=EPR-2-[l-actu-du-jour]-20191105

 

 

 

Dans la série « il faut faire des économies », on réduit le budget du GIGN alors même que la France ne participe plus à des guerres traditionnelles mais que sa sécurité est de plus en plus assurée par les unités d’élite de la police et de la gendarmerie.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/faute-de-budget-le-gign-va-perdre-la-capacite-de-descente-en-corde-lisse-d-un-helicoptere-832199.html#xtor=EPR-2-[l-actu-du-jour]-20191105