03 avril 2012

La nostalgie camarade

D'après http://www.le-dictionnaire.com/ la nostalgie est une   tristesse due à l'éloignement de son pays natal, regret pour le passé   quand le Robert évoque aussi en 2° : « Un regret mélancolique (d'une chose révolue ou de ce qu'on n'a pas connu) ; désir insatisfait. »   Face à l'ascension du candidat Mélenchon et son succès populaire, les commentateurs et les adversaires évoquent un discours empreint de nostalgie et un programme qui rappelle 36 ou la Libération ainsi que Mai 68 et 1981. Ce... [Lire la suite]
Posté par la colere à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 avril 2012

Temps de parole et démocratie

Le CSA lui-même, comptable du temps de parole des candidats et de leurs représentants, se montre satisfait de la répartition. Rappelons que, depuis le 16 mars, c'est la stricte égalité entre les candidats qui prévaut. Or, le CSA, organe régulateur et garant du respect des règles se satisfait que deux candidats réalisent 57% du temps de parole. Normalement ils devraient disposer de plus ou moins 10 % chacun. En d'autres termes, chacun des deux occupe indument 20% de trop à la satisfaction du conseil des sages.   Si ça n'était... [Lire la suite]
Posté par la colere à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 avril 2012

6 ans

et bien des questions. Un succès qui a cru depuis la rentrée de l'automne sans explication. Des pics insensés suite à l'article sur « à votre écoute coûte que coûte » avant que je ne le retire. Ça faisait venir des visiteurs bien inutilement et tout ça pour quelque chose qui est probablement un canular de mauvais goût.   Depuis, l'audience n'a cessé de baisser pour retrouver les scores de l'an passé ou presque. Ça m'est égal. J'ai cessé de penser que je pourrai changer le monde et je reviens à l'ambition première qui... [Lire la suite]
Posté par la colere à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mars 2012

Gamins paumés

Le bruit et la fureur après les tueries en Occitanie ne sont pas encore apaisées que, déjà, un autre meurtre nous interpelle. Pourquoi celui-ci et pas un autre ? Déjà, après que le tueur en série de Toulouse a été abattu, on a entendu des voix pour relativiser et dire qu'il n'en avait tué que 7. Que 7 ! Sept, en effet, ce n'est pas beaucoup : même pas les doigts des deux mains. Sept, ce n'est pas beaucoup comparé aux morts par accidents de la route, accidents du travail, cancer et autres maladies incurables, par... [Lire la suite]
Posté par la colere à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 mars 2012

Dernière victime

Depuis quelques jours, nous assistons à ce que j'appelle l'intérêt pour « la dernière victime ». Ne revenons pas sur les meurtres en série qui ont endeuillé tant de familles ces derniers jours en Occitanie : analyses, commentaire abondent. Inutile d'en rajouter si ce n'est pas pour apporter un regard original.   En revanche, dès que l'assassin a été abattu, on a assisté, comme très souvent à un retournement de l'émotion et de la compassion. Ainsi, vendredi matin, la tranche d'information a été quasiment consacrée... [Lire la suite]
Posté par la colere à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 mars 2012

Pensées pour les femmes

  Comme j'ai raté le 8 mars cette année, je me rattrape avec Totor. Et puis, à quoi bon écrire si ce n'est pas pour apporter du nouveau ou de l'original ?   Donc quelques citations extraites du numéro hors-série du Monde consacré au cent cinquantenaire des Misérables.     On dit que l'esclavage a disparu de la civilisation européenne. C'est une erreur. Il existe toujours, mais il ne pèse plus que sur la femme et il s'appelle prostitution. Il pèse sur la femme, c'est à dire sur la grâce, sur la... [Lire la suite]
Posté par la colere à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2012

Facéties de la démocratie

Le Sénégal vient de voter et de se doter d'un nouveau Président de la République. Le candidat sortant s'était mis à dos l'ensemble de la population qui avait manifesté simplement contre sa candidature. La classe politique en a tenu compte et s'est rassemblée autour de l'autre candidat au second tour. Notons au passage que, malgré l'unanimité contre lui, le Président Wade est arrivé en tête au premier tour, signe qu'en plus de ses partisans habituels se trouvaient des électeurs redoutant un changement. Néanmoins, c'est le candidat sur... [Lire la suite]
Posté par la colere à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mars 2012

Un 25 mars

C'était un 25 mars, un autre. Il y a un lustre. Facétie du calendrier, c'était aussi un dimanche. Eh oui, cette année est bissextile. Il faisait beau mais il faisait encore froid et la nuit est tombée vite. Le changement d'heure n'avait pas été effectué, contrairement à cette année. Pourtant, ça a été un changement autrement plus important qu'un simple coup de pouce aux aiguilles d'une montre.   Des airs dans la tête, ceux du moment : De la main gauche et Pourquoi m'as-tu abandonnée ? que j'écoute en boucle en ce... [Lire la suite]
Posté par la colere à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mars 2012

Bidonville

Lors d'une montée à Paris, la semaine dernière, j'ai pu voir, le long de l'autoroute du Soleil, dans les environs de Longjumeau, une curieuse agglomération de vieilles caravanes reliées par des bâches. C'était un bidonville.   À un peu plus de 20 km de Paris (soit la distance de mon village au chef-lieu du département) des personnes vivent ou survivent dans un bidonville. C'est en France, cinquième puissance mondiale, encore phare du progrès et de l'art de vivre pour une bonne partie du monde. C'est en France, en Europe et au... [Lire la suite]
Posté par la colere à 11:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
19 mars 2012

L'Algérie telle que je la connais

Je n'ai pas vécu la guerre d'Algérie mais je suis né à Paris, dans un quartier particulièrement sensible aux événements algériens : la Goutte d'Or. C'était la fin, la période des attentats. La tension était perceptible, d'après mes parents, mais je n'ai jamais senti dans leur récit une angoisse forte à l'idée de sortir pour aller travailler ou faire les courses dans le quartier. La tension n'était pas forte mais elle existait, indéniable, inoubliable. J'ai donc grandi, après les accords d'Evian, dans ce quartier. Côtoyer les... [Lire la suite]
Posté par la colere à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,