On croyait que NDDL, c’était fini après l’abandon du projet qui datait de plus d’un demi-siècle et prévu pour promouvoir Air-Inter à une époque où le TGV n’existait pas. Inutile de redire que, forcément, les cartes ont été rebattues et que les besoins ne sont plus les mêmes.

Eh bien, NDDL, ça continue ! Cette fois, l’affaire concerne l’évacuation de la zone qui aurait dû être bétonnée et qui est occupée par des « zadistes » qui squattent les parcelles pour y poursuivre l’activité agricole et protéger le bocage et ont construit des cabanes quand ils ne pouvaient pas occuper des bâtiments abandonnés.

C’est à croire qu’il n’y a rien de plus urgent. Ainsi, un des quotidiens cités dans les liens ci-dessous nous apprend :

ZAD – NDDL 2

« Cette opération de grande ampleur, prévue sur plusieurs jours, doit mobiliser au total vingt-cinq escadrons de gendarmerie mobile, soit environ 2 500 militaires. Elle prévoit d’expulser toute personne n’ayant pas régularisé sa situation, en déclarant par exemple de nouveaux projets agricoles individuels, et à démanteler certains des 97 squats recensés par les autorités. La quasi-totalité des 250 zadistes estimés sur place ne l’ont pas fait, préférant une gestion collective du territoire et la possibilité de mener des projets non agricoles. »

Tout ça pour virer quelques 250 personnes à qui l’on reproche des activités illicites, dont l’occupation de propriétés privées (abandonnées). On déploie toute une armée (à peu près la moitié des effectifs présents au Mali par exemple) pour de dangereux individus qui fabriquent et commercialisent des fromages, de la bière, du pain et, forcément, du miel. Tout ça pour réhabiliter la fameuse D 281. Quand on voit l’état des petites routes départementales et mêmes des grandes RD, on se dit que cette route étroite à usage essentiellement des engins agricoles n’est pas une priorité budgétaire.

 

À côté de ça, les pouvoir publics laissent se développer, à la périphérie des grandes villes des zones dites de « non-droit » où une économie illégale et immorale se développe. La différence, c’est que, dans ce cas, les coupables sont organisés (guetteurs, milices), armés et ultra-violents. La moindre intervention de secours, tels que les pompiers, le SAMU, un médecin, donne lieu à des jet de projectiles, parfois depuis le sommet des bâtiments sur ceux qui sont appelés pour secourir des personnes en grand danger. Le but est de créer des zones fermées où les lois de la République n’ont plus cours et où règne la terreur et la loi du plus fort, de celui qui est armé. Même le ministre Sarkozy n’a rien pu faire et rien voulu faire devant l’ampleur du problème malgré ses déclarations intempestives. Au contraire, on reconnaît, aujourd’hui, qu’il a réduit les effectifs et supprimé la fameuse « police de proximité » au prétexte spécieux que les policiers jouaient au foot avec les délinquants. Au moins, une relation s’établissait.

 

ZAD – NDDL 9

L’État veut montrer sa force. L’État de droit doit triompher entend-on. On a vu la force de l’État qui se dégage de tous les leviers de l’économie qu’il détenait, au bénéfice d’intérêts privés qui cessent toute activité en France dès qu’ils ont tiré leur profit. Où était l’État dans l’affaire Alstom, qu’il s’agisse de la branche de matériel électrique ou de la branche ferroviaire ? Où est l’État qui, après avoir cédé les autoroutes des Français s’apprête à céder les aéroports stratégiques de Paris et la Française des Jeux qui rapporte des milliards chaque année et soulage quelque peu le contribuable ? Où est l’État qui diminue chaque année un peu plus les dotations aux collectivités locales et aux associations ? Où est l’État qui diminue chaque année ses subventions à ses propres entreprises, établissements, tout en les mettant en concurrence avec des entreprises qui disposent de moyens considérables dans le but avoué d’affaiblir l’État, précisément. L’audiovisuel public est menacé, la Sncf va disparaître à terme, EDF est déjà démantelée, GDF n’existe plus. Partout les services publics s’en vont, abandonnant les populations les plus vulnérables, justement à ces gangsters qui prennent le relais à leur façon.

 

Il y a d’autres zones de non-droit comme ces villes qui refusent l’application de la loi SRU et dont la mauvaise volonté oblige des millions de gens à vivre l'enfer dans celles-là plutôt que de favoriser la mixité sociale. Également, ce sont les injustices produites notamment par les financiers qui légitiment la loi de la jungle qui y règne. Plutôt que de montrer ses muscles face à des zadistes, l’État s’honorerait à le faire face aux fraudeurs en tout genre qui prélèvent un impôt indu et sont directement responsables de ce mal vivre que subit la classe moyenne. Ne parlons même pas de ceux qui vivent dans la rue… Pourtant, les pouvoirs publics se montrent particulièrement intransigeants envers ceux qui tâchent de vivre autrement plutôt que de dormir dans la rue sur un carton. Il faut voir comme on détruit les yourtes ou autres habitations légères posées sur des terrains achetés par des gens avec leurs maigres économies. À ceux-là, on sert de beaux discours sur la légalité et sur l’État de droit et pour les récalcitrants, la matraque et les grenades.

 

ZAD – NDDL _coeur-zad-dame-landes

Quand l’État recule dans tous les domaines où il était présent et qu’il déploie des moyens démesurés contre des activistes de la mouvance écologistes (cela dit pour simplifier), comme pour la COP 21, le barrage de Sivens, le site de déchets radioactifs de Bure etc. on ne peut pas parler des « forces de l’ordre » mais plutôt des « faiblesses de l’ordre ». Ceux qui menacent la République se marrent en regardant les images des engins blindés qui appuient des militaires en marche contre ceux qu’ils traitent de « bouffons » qui pataugent dans la boue quand eux, affichent ostensiblement leur réussite en portant des vêtements de marque et en roulant dans des grosses berlines allemandes. Quel exemple donné à la jeunesse qui vit, dans sa grande majorité, loin de ces deux types de zones ! Tu vis tranquillement sur un lopin de terre, courbé pour faire pousser quelque chose ou tu passes sept jours sur sept à soigner des bêtes et on lance la gendarmerie mobile contre toi. Tu trafiques des produits illicites et on te laisse tranquille puisque tu fais vivre des dizaines de personnes autour de toi. Devine quel modèle les jeunes ont envie de suivre quand les portes des boulots traditionnels leur seront fermées puisque on a déjà pléthore pour les occuper ?

 

L’État est attaqué de toute part depuis que l’ultralibéralisme impose sa loin d’airain en faisant miroiter aux plus vulnérables, aux moins cultivés, que l’avenir est dans la réussite individuelle plutôt que dans la solidarité. Ceux-là même qui devraient voir dans l’État le bras du droit qui protège équitablement (du moins par définition) constatent qu’il abandonne les territoires et ses populations et, pire, qu’il fait le coup de poing contre des personnes qui demandent juste qu’on leur fiche la paix. L’opération lancée contre les zadistes est une diversion qui cache la faiblesse de l’État et sa disparition progressive au profit de potentats locaux, d’un techno-centralisme européen et de bandits financiers ou trafiquants. L’État est nu et ce n’est pas l’équipement anti-émeute de ses militaires qui le masque. Quand on est fort avec les faibles et faible avec les forts, les forts sont toujours plus forts et les faibles sont leurs bouffons.

 

ZAD – NDDL 1

 

 

NB. La scientifique Vandana Shiva qui donne des conférences (sur la biologie, l’agronomie, les ressources naturelles, les écosystèmes) qui remplissent des salles dans le monde entier est venue apporter son soutien aux « récalcitrants » installés sur la zone de Notre-Dame-des-Landes dans le silence des médias de grand public. Dans tout autre pays démocratique, sa venue aurait mobilisé la presse et forcé les pouvoir publics au dialogue. Ici, on n’en a même pas parlé, tout comme les médias avaient ignoré la venu de Noam Chomsky, l’intellectuel le plus réputé du monde, voici quelques années.

 

http://www.letelegramme.fr/bretagne/nddl-la-route-des-chicanes-est-degagee-26-01-2018-11828428.php

https://www.francetvinfo.fr/politique/notre-dame-des-landes/notre-dame-des-landes-les-forces-de-l-ordre-ont-commence-a-evacuer-les-zadistes-suivez-notre-direct_2696998.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20180409-[lestitres-colgauche/titre1]

https://reporterre.net/La-Zad-et-la-guerre-civile-mondiale

https://www.la-croix.com/France/A-Notre-Dame-des-Landes-lheure-premieres-expulsions-2018-04-09-1200930301

https://www.20minutes.fr/societe/2251983-20180409-video-dame-landes-faut-retenir-premiere-journee-expulsion-zad#xtor=EPR-182-[welcomemedia]--[article_societe]--

https://www.francetvinfo.fr/politique/notre-dame-des-landes/notre-dame-des-landes-europe-ecologie-les-verts-dit-craindre-de-nouveaux-debordements-et-appelle-a-l-arret-de-l-evacuation_2697992.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20180410-[lestitres-coldroite/titre5]

https://www.geo.fr/reportages/notre-dame-des-landes-evacuation-en-cours-187269#utm_campaign=20180410&utm_medium=email&utm_source=nl-geo-quotidienne

https://www.20minutes.fr/societe/2251251-20180409-direct-dame-landes-evacuation-zad-demarre#xtor=EPR-182-[welcomemedia]--[article_societe]--

 

https://www.20minutes.fr/societe/2186951-20180117-video-dame-landes-fin-projet-traine-depuis-cinquante-ans#xtor=EPR-182-[welcomemedia]--[article_societe]--

 

https://www.la-croix.com/France/Notre-Dames-Landes-affrontements-entre-gendarmes-zadistes-2018-04-09-1200930174

http://www.letelegramme.fr/loire-atlantique/nantes/nddl-l-evacuation-s-embourbe-10-04-2018-11921632.php?share_auth=0dd8326940a884ff2e7fa76693eec354