Avec retard, un bilan du Mondial féminin. Dans ces cas-là, il faut dire qu’on a pris le temps du recul et c’est un peu vrai. C’est donc une première pour nous et sans doute aussi pour beaucoup.

https://sport-news.20minutes.fr/sport/2550287-20190626-coupe-monde-feminine-comprend-fifa-voit-o-probleme-var#xtor=EREC-182-[sport]

C’est plutôt agréable à regarder malgré les critiques des puristes qui trouvent que ça manque de rythme. En tout cas, il y a plutôt moins de vilains gestes et moins de cinéma mais l’enjeu fait que, de ce côté, on assiste à une hausse. Il semble qu’il faille en passer par là pour exiger réparation de la part de l’arbitre.

bleues - VAR (angl

L’arbitrage occupe la plupart des discussions et notamment à cause du recours au VAR qui fait perdre du temps. M. Platini, encore inquiété ces temps-ci, était résolument contre mais force est de constater qu’il évite les plus grandes erreurs. Cependant, il n’est pas non plus infaillible. On a vu des ralentis, en même temps que l’arbitre vidéo, qui conduisent à une conclusion contraire. Cependant, il vaut mieux ça que les disputes, voire les agressions contre l’arbitre dans la zone de but. Dans le passé, ça nous aurait évité l’incident provoqué par l’émir du Koweït en 1982 qui est descendu sur le terrain pour exiger que l’arbitre soviétique revienne sur sa décision contre la France. Également en 1998, ça aurait empêché l’expulsion par l’arbitre espagnol de Laurent Blanc suite à un geste d’un Croate suggérant qu’il avait été frappé au visage. Par la suite, malgré les images vidéo, l’arbitre a maintenu sa version et Blanc n’a pas pu disputer la finale.

Dans les deux cas, il y a de forts soupçons d’intérêts extra sportifs, curieusement, l’équipe des É-U a bénéficié de buts refusés à l’adversaire, de fautes graves non sifflées tandis que des gestes improbables étaient sifflés contre l’adversaire. C’est allé assez loin avec les Camerounaises qui ont menacé de quitter le terrain. Parfois, on se demande pourquoi des équipes objectivement lésées n’en font pas autant. De toute évidence, aucun arbitre, sur le champ ou devant l’écran n’a voulu prendre le risque d’éliminer l’équipe d’une riche fédération qui fait tant pour promouvoir le football féminin et le nouveau marché qu’il draine.

https://www.francetvinfo.fr/sports/foot/coupe-du-monde-de-foot-feminin/mondial-2019-l-arbitre-a-t-elle-oublie-de-siffler-une-main-pour-la-france-contre-les-etats-unis_3512721.html

 

Néanmoins, tout le monde sait que la psychologie féminine est plus portée sur le tatillonnage et l’application à la lettre du règlement. Pour s’en convaincre, il suffit d’observer les gestes réglementaires et raides de l’arbitrage : on dirait des robots. Néanmoins, on ne peut pas entendre des commentateurs protester quand un gardien n’est pas sur sa ligne de but au moment du pénalty et entendre le contraire quand il s’agit des filles. De toute façon, il y aura toujours des contestations de décisions d’arbitres, ne serait-ce que lorsqu’elles défavorisent l’équipe qu’on supporte. Rappelons à ce sujet que, malgré critiques de la part de ceux qui n’aiment pas le foot (et c’est leur droit), il y a peu de pays comme la France où le commentateur de la télévision ne prend pas systématiquement parti pour l’équipe nationale et justifie les mauvaises décisions de l’arbitre dès lors qu’elles lui sont favorables et l’insulte même quand c’est justifié mais défavorable. Partout ailleurs, le commentateur prend parti pour une équipe et la défend y compris quand elle est en faute. Ceux qui hurlaient au chauvinisme d’un Thierry Rolland ignoraient qu’ailleurs, il serait passé pour un modéré des plus suspects. C’est bien le problème de ceux qui dénigrent la France et tout ce qui est français : ils ignorent ce qui se passe dans les autres pays et pensent qu’il n’est de pire pays que le nôtre.

 

bleues_equipe-france-reunie-rond-central-apres-defaite-contre-etats-unis

On remarque aussi que les nouvelles règles sur la tenue des joueurs sont assez difficiles à comprendre. Autrefois, la courtoisie imposait que l’équipe qui recevait change de maillot. Maintenant, c’est le contraire et ça se comprend. On va au stade pour voir son équipe dans ses atours et pas avec un maillot improbable. Passons. On comprend aussi que l’arbitre exige qu’aucun élément de la tenue ne puisse être confondu avec celle de l’adversaire. D’où les gardiens en tenue unicolore. Cependant, autrefois, on s’arrangeait pour que les couleurs des maillots soient distinctes sur les écrans de télévision en noir et blanc. Or, contre le Brésil qui joue en jaune, la France a dû jouer en blanc alors que ce n’est pas sa couleur. Il y avait pourtant moins de risques de confusion. En revanche, la Suède a dû jouer en bleu contre les Pays-Bas, en orange, au lieu de leur traditionnel maillot jaune. Pour ainsi dire à chaque rencontre, une des deux équipe a dû enfiler le maillot d’extérieur même quand il n’y avait pas de risque de confusion.

Toujours sur la tenue, on remarque que les culottes qui tombent sur les genoux gênent les joueuses. Nombre d’entre elles remontent les jambes de leurs shorts et tâchent de les coincer dans le sous-vêtement. Déjà, lors du Mondial des garçons, l’an dernier, on avait pu voir les tireurs de coups de pieds arrêtés remonter les pans de leurs culottes. Apparemment, ça n’a pas fait évoluer Nike qui persiste tandis que les culottes Adidas ont une longueur qui ne gêne pas.

Enfin, on a appris l’expulsion de deux supporteurs qui portaient des maillots réclamant l’ouverture des tribunes aux supportrices iraniennes privées de stade par les lois religieuses de leur pays. On remarque aussi que cette information n’est que très peu relayée par l’Internet.

https://csdhi.org/index.php/actualites/repression/12813-la-fifa-expulse-des-fans-mais-pactise-avec-l-iran-sur-l-interdiction-de-la-presence-des-femmes-dans-les-stades

Pourtant, l’essentiel nous paraît se passer ailleurs. Dans les tribunes, ce qui frappe, c’est que les supporteurs sont mélangés et il y a longtemps qu’on n’avait pas vu ça dans le football à un haut niveau. Il faut le dire ici car dans certains pays d’Amérique du sud, la presse publie les itinéraires pour se rendre au stade par des chemins différents afin que les supporteurs ne se rencontrent pas, même en dehors de l’enceinte sportive. On n’en est pas encore là en France mais les propos anti-sportifs, la tribune réservée aux supporteurs des visiteurs sont autant de mesures qui donnent raison à tous ceux que le football insupporte. Peut-on espérer que l’exemple féminin fera tache d’huile ? Il y a peu de chances et même, cela prendrait de nombreuses années avant d’observer un simple infléchissement et ce ne sont pas les décision du VAR tirées par les cheveux qui font ramener la paix dans les tribunes. Et puis, la nature humaine est ainsi faite qu’il est rare que le comportement vertueux l’emporte. En tout cas, lors de la sortie d’une Suédoise atteinte aux cervicales après 5 mn d’arrêt de jeu pour la poser délicatement sur la civière et l’embarquer, le stade entier a applaudi la blessée. Décidément, le public a adopté un comportement très « sport » tout au long du tournoi. https://rmcsport.bfmtv.com/football/pays-bas-suede-nouvelles-rassurantes-pour-la-suedoise-asllani-1725256.htm

En revanche, les commentateurs en ont très peu parlé malgré les craintes au moment de la sortie de la jeune joueuse.

https://www.francetvinfo.fr/sports/foot/coupe-du-monde-de-foot-feminin/mondial-2019-les-americaines-de-nouveau-sacrees-championnes-du-monde-en-battant-les-pays-bas-2-0-en-finale_3525579.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20190708-[lestitres-coldroite/titre6]

Nous attendons avec impatience le prochain tournoi féminin de football et nous formulons de vœux pour que le Tournoi féminin des 6 Nations de rugby se déroule, dans les autres pays, ailleurs que sur de petits stades boueux. L’an passé, la France avait offert le beau Stade des Alpes de Grenoble pour la compétition. Il a aussi servi pour le Mondial qui vient de s’achever.

equipe-france-apres-but-amandine-henry

 

 

 

 

 

* rappelons que « L’amour est bleu », sur une musique de Paul Mauriat, complètement oubliée ici est mondialement connue pour symboliser l’art de vivre à la française.